Revenir au site

Mes Nouvelles du Front, Day 2.

Par Hervé Resse

1. J'ai la flemme de continuer ma liste de 10 livres qui doit aussi défier 10 amis à faire de même. Et je ne vais pas procéder à la dernière liste en cours, invitant à copier/coller un long texte pour voir qui lit (Jean-Claude?) et qui lit pas.

2. J'ai applaudi au fait que Canal + et quelques sites pornos passent leur abonnement premium en gratuit, mais j'ai aussitôt appris que cette ruée vers la bande passante risquait de faire pêter le réseau lui-même, et que donc ces sites allaient probablement se retrouver contraints dans leur capacité de diffusion... voire obligés de fermer, et ça n'est-ce-pas, c'est autrement plus grave que la barre des mille morts en France qui devrait nous arriver incessamment sous peu. (Et peut-être même avant, disait un facétieux de mes amis, Dard ou Dac, je ne sais plus).

3. Je reste quand même effaré de l'épisode Buzyn. J'aimerais comprendre. Je vois que certains la défendent et mettent son incroyable interview d'hier au Journal Le Monde sur le compte de la déprime et de la déception post-électorale. Mais elle espérait quoi, la Dame du Nouveau Monde? Faire la nique à Dati? Mettre la pâtée à Notre Drame de Paris?

4. Cet épiphénomène, auquel il ne faudrait pas prêter garde, tous unis qu'on doive être dans cette Union Nationale qui ne sert jamais dans les faits, mais bien souvent dans le blabla, me pose tout de même une question concrète et précise. Dame Buzyn explique que dès le 11 janvier elle informait EM, PdR, du caractère inéluctable de l'épidémie. Elle recommandait à cet effet de reporter au printemps (voire aux Galeries Lafayette) l'élection municipale. Mais cela ne l'empêchait pas, le 28, deux semaines plus tard donc, d'informer que dormez en paix braves gens, cette épidémie ne traversera aucune frontière, "y a pas d'souci", "du coup" voilà", "quoi". Le Nouveau Monde était à la barre. Ca ne vous perturbe pas un brin, cette collision de dates dans le story telling de l'ex Ministre?

5. Enfin, cette crise m'est chaque jour ou presque l'occasion de dépiotter la technique N'Diaye pour noyer le poisson sans jamais répondre aux questions posées. Elle fait des phrases à rallonge, certaines de plus de deux minutes, et c'est long, on ne se rend pas compte. Elle y glisse des incidentes et des relatives, refourgue les mêmes deux ou trois "éléments de langage", ne répondant pas à la question posée, mais telle Kaa dans le livre de Kipling, endort les journalistes dont aucun n'ose reposer la question en précisant bien que "désolé vous n'avez pas jusque là répondu". Et du coup cela m'interpelle : en dehors de nous exhiber chaque fois une coiffe différente indiquant qu'elle doit peu ou prou passer 35 heures/semaine chez Zouzou Coiff-hure, où donc a-t-elle appris à faire avaler en conférences de presse de tels bobards sans fond, à des professionnels qu'on suppose aguerris? Y a que moi que ça perturbe, cette affaire?

Du coup, voilà je tente de promouvoir sur Twitter, mais ça peut marcher ici aussi, le hashtag "stop au #corondiaye_virus! Aidez-moi !

Tous Les Articles
×

Vous y êtes presque...

Nous venons de vous envoyer un e-mail. Veuillez cliquer sur le lien contenu dans l'e-mail pour confirmer votre abonnement !

OK