Revenir au site

Bonne année la planète ! (et les leaders éclairés...)

Bonjour nous sommes Hervé et Cyrille, deux français. Désolés pour ça.

Nous aimerions souhaiter une belle année à la Planète.

Nous voudrions d'abord souhaiter à tous nos amis Américains bien du courage pour la réélection de Donald Trump, qui finalement, et sans aucun esprit partisan, précisons-le, est quand même un peu notre président à tous.

D’ailleurs pour ces élections présidentielles, nous voulons proposer au Congrès américain la possibilité pour nous tous, le reste de la planète, de voter aussi. Nos voix pourraient compter pour, disons, 5%. En effet, désormais, dans une économie mondialisée, chacune de vos décisions a un impact direct sur la vie concrète de 7 milliards de consommateurs. Il nous semblerait donc juste de pouvoir peser un peu sur le choix de votre leader éclairé. Vous voyez l'idée ? Et 5% qu’est-ce que c’est ? Rien !

Ah, Donald, c’est un style bien à lui, et notamment sur Twitter : il est le meilleur ! Notre président Macron essaie de rivaliser lui aussi, mais bon… Fucking Amateur ! Ce bon vieux Monsieur Trump a su redonner au Rêve Américain ses plus belles lettres de noblesse : des armes, des pensées et des prières, des pensées et des prières, et des armes, un puritanisme éclairé avec ce zest de suprémacisme discret, des armes, des pensées et des prières, et cette pointe de misogynie élégante qui réjouirait John Wayne et Ronald ReaGun….

Et puis, tiens, allez ! Adressons-nous directement à vous, Donald. You’re good, you ! You got a gift my friend ! Et nous aurions bien besoin de votre expertise par chez nous. Laissez-nous vous expliquer !

Question mexicains, chicanos, vénézuéliens, nous Européens, sommes relativement tranquilles. Mais nous avons aussi nos propres vagues migratoires à endiguer, vous savez ce que c’est… Les nôtres nous viennent plutôt d’Afrique du nord et du Moyen Orient. Il y a bien la mer pour les dissuader mais, croyez-le ou non, ça ne les arrête pas du tout.

Du coup, nous réfléchissons à l’idée de bâtir un mur dans la Méditerranée. A big One ! L’idée serait un très haut mur, qui partirait des côtes du Portugal (c’est un pays), et qui s’étendrait jusqu’aux rivages d’Israël, à Jérusalem. Précisément là où vous avez ouvert une ambassade…

Nous avons calculé que ce mur ferait quatre fois la longueur de votre mur mexicain. Et encore, nous ne comptons pas la portion que vous envisagez au Colorado… Le problème c’est que par endroits la profondeur de notre mur pourrait atteindre 5000 mètres, ce qui ferait une hauteur de plus de douze fois votre mur.

C’est donc un vrai challenge, assez audacieux au plan technique. Mais vous nous avez montré le chemin ! Vous avez prouvé chaque jour que l’intelligence et la créativité, quand elles s’expriment, peuvent provoquer des miracles. On le constate encore depuis quelques jours avec vos initiatives en Iran qui sont vraiment le fruit d'un humanisme plein de finesse et de hauteur de vue.

Pour 2020, cher Donald, nous voudrions toutefois vous glisser une suggestion, si vous nous y autorisez, puisque nous sommes amis. Nous vous invitons à réviser un tout petit peu vos positions concernant cette saloperie de global warming.

Au rythme où vont les Boeing 737 (quand ils décollent), on va tous se retrouver six mois par an en totale sécheresse, six autres mois en inondations et tempêtes, et le reste du temps en incendies dévastateurs.

Imaginez comme ça complique nos choix de destinations pour les vacances ! Nous voulons bien sûr dire pour nous, les gens riches de la planète. Nous ne parlons pas des pauvres, ils ont l’habitude de rester à la maison. Nous ne parlons pas non plus de nos amis africains. Eux, on ne sait jamais quoi leur souhaiter : ils ont tout ! Le soleil, le virus Ebola, les moustiques, le paludisme…

Alors oui, nous le savons, ces sales cons de militants en vélo nous gâchent le plaisir de consommer vos produits, votre pétrole, vos hamburgers, vos films de super héros et vos sites pornos à abonnement mensuel. Mais il nous semble quand même que nous devrions faire un effort, tous ensemble. Ne serait-ce que pour continuer à respirer sans masque à gaz.

Croyez-nous Donald, nous ne sommes pas vos ennemis : comme vous nous sommes des mâles blancs, hétérosexuels, et comme vous nous sommes donc responsables de tout ce merdier. Nous sommes d’ailleurs également responsables de la colonisation par nos ancêtres, de l’exploitation des masses, de la domination sans partage d’un capitalisme financier injuste, sans parler des déchets plastiques dans les rivières des Philippines où nous n'avons jamais mis un pied. Mais nous nous soignons, c'est juré sur la Bible. Nous trions nos déchets et urinons sous la douche.

Par-dessus tout, nous nous en voudrions de continuer à ruiner la vie et les espoirs de Greta Thunberg, cette jeune adolescente aujourd’hui déscolarisée et contrainte de passer les trois quarts de sa vie sur un maudit trimaran. Mais attention ! Ça sent le Prix Nobel pour la petite Greta ! Mieux vaudrait ne pas trop se fâcher avec elle. Elle ne plaisante pas, la gamine !

C’est pour ça, pour 2020, nous vous offrons un slogan : “Make America Greta again”. C’est cadeau, ça nous fait plaisir ! Vous perdrez sans doute quelques votes en Alabama, mais votre taux de popularité grimpera dans tout le reste du monde, et nous savons que vous y serez sensible.

Nous voulons également nous adresser à tous les autres présidents éclairés de cette planète…, Kim Jung Un, Vladimir Poutine, Tchi Zing Pung, Jair Bolsonaro, Bachar el Assad qui a eu beaucoup de travail ces derniers temps, et désolé pour ceux que nous oublions…

Tous, autant que vous êtes, vous êtes de sacrés bons influenceurs. Nous vous invitons donc à tout mettre en œuvre pour que cette année nous puissions entreprendre une nouvelle révolution. Spécialement en matière de terrorisme.

Il est plus que temps d’en venir à cette ère nouvelle que nous appellerions " Terrorisme Ethique".

Tous autant que nous sommes, nous sommes saturés de toutes ces attaques au camion piégé, ça consomme, ça consomme…. Et donc forcément ça pollue. Il faut promouvoir, à tous les niveaux de décisions, le développement du terrorisme à main nue, non bruyant, et autant que possible à bicyclette, pour mieux contrôler le bilan carbone des attentats.

Un terrorisme éthique, ce sera aussi un terrorisme plus généreux, durable, qui ne minimisera pas la question de l’avenir des enfants survivants. Oui, on peut être kamikazes et consciencieux, ce n’est pas incompatible.

Nous proposons donc l’organisation d’un grand colloque mondial intitulé « Néo-nazisme, terrorisme et dialogue ». Un événement qui se penchera sur la question du développement des génocides respectueux de la faune et la flore, dans leur diversité.

Nous voulons que 2020 soit également, et pour de vrai, l’année de la femme. L’année de toutes les femmes. A ce titre saluons et remercions la Finlande qui donne l’exemple, en intégrant 4 femmes aux postes clés de son gouvernement, ainsi qu’une première ministre qui n’a pas 34 ans. Elles sont jeunes, ce qui est bien vu. Elles sont belles, ce qui est sexiste. Et elles sont toutes blanches ce qui est quand même un problème, même en Finlande. Mais ne doutons pas qu’elles feront de leur mieux l’an prochain. Pour autant, mieux vaut les prévenir, elles seront bientôt, elles aussi, directement responsables de la disparition des foutus ours polaires et de la fonte des glaces.

Mais l’essentiel est ailleurs ! Nous voulons envoyer un message ferme aux hommes du monde entier. Violer des femmes, c’est mal ! On ne cesse de vous le répéter, et vous vous entêtez. Violer des femmes, c’est mal, sauf si elles le demandent gentiment, mais là on entre dans la catégorie “loisirs”. Néanmoins, à les entendre, il semble bien que ce ne soit pas si souvent le cas.

Messieurs, une femme qui dit non, quel que soit son pays d’origine, son âge, sa langue maternelle et la longueur de sa jupe, c’est a priori une femme qui ne veut pas que vous vous glissiez à l’intérieur d’elle. Même « juste pour voir ». Si elle dit non, restez en dehors, c’est ce qu’on appelle du bon sens, et c’est aussi quelque part une question de savoir vivre. Voilà pourquoi nous vous invitons, mâles de tous pays, à garder vos pulsions préhistoriques au fond du slip, afin de voir si on peut faire de 2020 une année de dignité.

Digne, il faut en effet qu’elle le soit ! Car 2020 sera aussi une année olympique.

À cette occasion, tous autant que nous sommes, nous voudrions passer un bel été : nous voudrions rêver et récolter beaucoup de médailles, avec beaucoup de records battus. Sinon à quoi sert que les coaches, les sponsors, les télés et les pharmaciens donnent le meilleur d’eux-mêmes ?

Alors oui, osons le dire ! Plus de médailles, c’est plus de dopage, et plus d’arbitres corrompus : l’un ne va pas sans l’autre. Nous en profitons sur ce point pour saluer nos amis Russes. Ils nous ont montré la voie. Mais comme souvent, ceux qui osent innover ne sont pas tout de suite compris. A ce jour, ils sont exclus des festivités et bien mal récompensés de leurs efforts. Mais nous ne doutons pas qu’ils deviendront bientôt pour nous tous une belle et grande force d’inspiration.

En attendant, que ces Jeux de Tokyo soient une trêve dans la folie du monde, pour qu’enfin tous ensemble nous puissions rêver d’un vivre ensemble harmonieux et d'un monde paisible.

(musique symphonique émouvante)

  • Un monde dans lequel les enfants de 6 ans, de Chine ou d’ailleurs, ne seront plus obligés de travailler seize heures par jour pour assembler nos smartphones avec leurs petites mains fragiles. Douze heures ne devrait-il pas constituer un maximum ?
  • Un monde dans lequel les femmes de tous pays pourront conserver leur clitoris intact. D’abord parce que, quand vous parvenez à le trouver, ça rend bien des services. Ensuite parce que sans vouloir stigmatiser ni mépriser les traditions régionales, le coupage de clitoris relève d’une vraie barbarie. Nous ne voulons blesser personne, mais…. Nous n'avons pas trouvé d’autre mot.
  • Un monde dans lequel la moitié de la population mondiale, celle qui ne croit en aucune divinité et ne force personne à penser comme elle, ne sera pas quotidiennement soumise aux injonctions religieuses des uns et des autres. Prions, mais prions chacun chez soi et laissons les autres tranquilles. Partageons un bon repas ensemble sans prétendre savoir mieux que l’autre qui a créé les plats…
  • Un monde où chacun et chacune pourra embrasser qui il veut, par l’orifice qu’il veut, du moment que c’est légal, librement consenti et convenablement lubrifié (on n’est pas des bêtes, non plus).
  • Un monde qui sauvegarde la possibilité d’écrire des textes tels que celui-ci et de les diffuser, juste pour le plaisir de se dire qu’on est là tous ensemble sur le même bateau pendant quelques années encore, et que ce serait plutôt bien de ne pas ruiner la fête.

Alors oui, à vous tous peuples du monde et présidents éclairés de la planète, nous souhaitons une excellente année 2020 !

La version anglaise de ce post est là. (merci à Alicia pour le coup de main !)

La version espagnole de ce post est là. (merci à Alexandra pour le coup de main !)

Tous Les Articles
×

Vous y êtes presque...

Nous venons de vous envoyer un e-mail. Veuillez cliquer sur le lien contenu dans l'e-mail pour confirmer votre abonnement !

OK